Fidéliser vos salariés

Chèques-vacances, chèques-cadeaux, titres-restaurants, … ne sont pas réservés aux salariés des grandes sociétés. Si votre entreprise a moins de 50 salariés et pas de CE, vous pouvez aussi leur en faire profiter afin d’améliorer, à moindre frais, leur pouvoir d’achat et de fidéliser vos salariés.

Voici nos 3 bonnes idées pour vous aider à fidéliser vos salariés.

Les titres-restaurants :

Il n’y a pas de lieu de restauration au sein de votre entreprise ? 

Vous pouvez, dès lors, attribuer des titres restaurant à vos troupes pour qu’ils puissent déjeuner à l’extérieur et par la même occasion, fidéliser vos salariés. Cet avantage est non imposable pour vos employés. Pour être exonérée de cotisations sociales, la contribution financière de votre entreprise doit être comprise entre 50% et 60 % de la valeur du titre dans la limite d’un plafond. 

A noter :

Un seul titre restaurant est attribué par jour de travail. Il permet de régler une partie du prix du repas ou d’acheter des produits alimentaires, y compris des fruits et légumes pour un montant journalier maximum de 19 euros. Le titre restaurant est nominatif, le nom du salarié est indiqué au recto, son utilisation est limitée à une zone géographique et il n’est pas utilisable les jours fériés et dimanche sauf mention spéciale sur le titre.

Le titre-restaurant se décline sous forme de Chèque Déjeuner papier et de Carte Chèque Déjeuner.

Les chèques-cadeaux :

Autre solution pour fidéliser vos salariés, offrez-leur des bons d’achat.

Ces bons peuvent être offerts à l’occasion de certains événements : mariage, pacs, naissance, rentrée scolaire pour les enfants scolarisés de moins de 26 ans, fêtes de Noël pour les salariés et leurs enfants jusqu’à 16 ans révolus, fête des mères ou des pères, la Sainte-Catherine et Saint-Nicolas (sous certaines conditions), ou le départ en retraite. Votre entreprise peut être exonérée de cotisations sociales (CSG et CRDS comprises) si, notamment, le montant global des chèques attribués n’excède pas, par salarié et par an, 5 % du plafond mensuel de la Sécurité sociale

Notez bien que :

Pour Noël et la rentrée scolaire, ce critère est examiné par salarié si les chèques lui sont destinés, et par enfant, pour les chèques qui leur sont attribués :

Ainsi sachant que pour Noël 2018, ce plafond est de 166 euros par salarié et de 166 euros par enfant : un salarié ayant trois enfants de moins de 16 ans peut donc recevoir un bon d’achat pour lui et trois bons d’achat pour ses enfants. Ainsi pour la rentrée scolaire, un bon d’achat d’un montant maximum de 166 euros peut également être attribué pour chaque enfant de moins de 26 ans scolarisé. Soyez prudent ! Si l’intégralité des conditions d’attribution n’est pas remplie, le bon d’achat est alors soumis en totalité aux cotisations sociales. Les chèques cadeaux offerts par l’employeur n’ont pas à être déclarées au service des impôts.

Les chèques-cadeaux chez Up se déclinent sous forme de Chèque Cadhoc ou de Carte Cadhoc.

Les chèques-vacances :

Et enfin, notre dernière bonne idée pour fidéliser vos salariés, les chèques vacances.

Train, activités sportives, hôtels, restaurants, parcs de loisirs, avec les chèques-vacances, vos salariés peuvent régler avantageusement toute une série de dépenses. L’entreprise prend en charge une partie de leur montant. Selon le niveau de revenus des bénéficiaires et du montant du plafond de la Sécurité sociale, la contribution de l’employeur est plafonnée à 50 % ou 80 % de la valeur libératoire des chèques. Le montant de la contribution de votre entreprise à l’achat de ces chèques est, en principe, déductible de son bénéfice imposable et exonéré de cotisations sociales (sauf CSG, CRDS) dans la limite, par salarié et par an, de 30% du Smic mensuel brut. Pour chacun de vos salariés, ce complément de revenu est non imposable dans la limite du Smic mensuel brut par an, soit 1498,50 € en 2018.

Liens utiles

Nous
contacter
Toutes nos solutions

Suivez-nous